miercuri, 7 aprilie 2010

L’opinion publique n’existe pas

[...] On fait très souvent aux sondages d'opinion des reproches techniques. Par exemple, on met en question la représentativité des échantillons. Je pense que dans l'état actuel des moyens utilisés par les offices de production de sondages, l'objection n'est guère fondée.

On leur reproche aussi de poser des questions biaisées ou plutôt de biaiser les questions dans leur formulation: cela est déjà plus vrai et il arrive souvent que l'on induise la réponse à travers la façon de poser la question. Ainsi, par exemple, transgressant le précepte élémentaire de la construction d'un questionnaire qui exige qu'on «laisse leurs chances» à toutes les réponses possibles, on omet fréquemment dans les questions ou dans les réponses proposées une des options possibles, ou encore on propose plusieurs fois la même option sous des formulations différentes.

Il y a toutes sortes de biais de ce type et il serait intéressant de s'interroger sur les conditions sociales d'apparition de ces biais. La plupart du temps ils tiennent aux conditions dans lesquelles travaillent les gens qui produisent les questionnaires. Mais ils tiennent surtout au fait que les problématiques que fabriquent les instituts de sondages d'opinion sont subordonnées aune demande d'un type particulier. [...]

[...] Une analyse statistique sommaire des questions posées nous a fait voir que la grande majorité d'entre elles étaient directement liées aux préoccupations politiques du «personnel politique».[...]

[...] Les problématiques qui sont proposées par les sondages d'opinion sont subordonnées à des intérêts politiques, et cela commande très fortement à la fois la signification des réponses et la signification qui est donnée à la publication des résultats. Le sondage d'opinion est, dans l'état actuel, un instrument d'action politique; sa fonction la plus importante consiste peut-être à imposer l'illusion qu'il existe une opinion publique comme sommation purement additive d'opinions individuelles; à imposer l'idée qu'il existe quelque chose qui serait comme la moyenne des opinions ou l'opinion moyenne.

L'«opinion publique» qui est manifestée dans les premières pages de journaux sous la forme de pourcentages (60% des Français sont favorables à...), cette opinion publique est un artefact pur et simple dont la fonction est de dissimuler que l'état de l'opinion à un moment donné du temps est un système de forces, de tensions et qu’il n’est rien de plus inadéquat pour représenter l'état de l'opinion qu'un pourcentage. [...]

[...] On sait que tout exercice de la force s'accompagne d'un discours visant à légitimer la force de celui qui l'exerce; on peut même dire que le propre de tout rapport de force, c'est de n'avoir toute sa force que dans la mesure où il se dissimule comme tel. Bref, pour parler simplement, l'homme politique est celui qui dit: «Dieu est avec nous». L'équivalent de «Dieu est avec nous», c'est aujourd'hui «l'opinion publique est avec nous». Tel est l'effet fondamental de l'enquête d'opinion: constituer l'idée qu'il existe une opinion publique unanime, donc légitimer une politique et renforcer les rapports de force qui la fondent ou la rendent possible. [...]

Pierre Bourdieu, L’opinion publique n’existe pas (1972)

De aici. Tot documentul poate fi descărcat de aici.

5 comentarii:

adinel spunea...

He he... E bine de stiut unde sunt :) Eh dar exista controverse si pe metode. O prezentare interesanta aici. Plus trebuie observata persoana centru jos care ajuta in mod deosebit la prezentare. Daca nimeni nu se prinde pun un alt om deosebit aici.
For a while I'll be a busy bee, so happy posting!! Take care!

Ovidiu spunea...

Asta zicea în anii '70, pe când critica şi folosirea sociologiei în politică şi implicarea intelectualilor în politică (în special pe Sartre). Prin anii '90, când a devenit el însuşi un intelectual public de prim rang, şi-a mai nunaţat opiniile.

Dar citatul e frumos, mai ales că e atent selectat.

Până una, alta, hai bon anniversaire, musiu Turambar! :)

ZaffCat spunea...

Totu-i relativ ;-)

ADRIAN spunea...

"Bref, pour parler simplement, l'homme politique est celui qui dit: «Dieu est avec nous». L'équivalent de «Dieu est avec nous», c'est aujourd'hui «l'opinion publique est avec nous». Tel est l'effet fondamental de l'enquête ..."

Asta mi-a placut cel mai mult, totul insa e mult prea actual pentru ceva scris acum 38 de ani. E adevarat ca poate fi o chestie din viitor dat fiind ca noi, de fapt, suntem in urma cu 40 de ani :))

Turambar spunea...

@ Adinel: Mersi pt linkuri. Din pacate, fiind la Telega, am o conexiune slaba de Internet si nu pot sa ma balauresc pe high-density content, cum este YouTube. Cand ma intorc la Bucuresti.

@ Ovidiu: Mersi frumos, boierule :)

@ Adrian: Asta este exact motivul pentru care l-am postat. Pentru ca si mie mi s-a parut atat de dureros de actual... Si sa stii ca si eu m-am gandit la chestia cu discrepanta, ca suntem cu niste ani in urma si ca zaticnelile prin care ei au trecut mai demult le comitem noi acum.

Deh, mintzile geniale gandesc la fel, nu?

:rofl: